Estelle Mademoiselle's blog

Artworks and inspirations

Basquiat // the man who wanted to be a star // l’homme qui voulait être one star

Jean-Michel Basquiat, Philistines

United-KingdomAll right so Today’s Artist is one of my scrunchies, a genius who loved drugs too much and who really really wanted to be famous – Jean-Michel Basquiat.

He could write and read at 4 years of age, and spoke 3 different languages at 8… He was introduced to art by his Mum who regularly visited the MoMa with him. Basquiat was the kind of person who simply couldn’t stop drawing, anytime, anywhere, he had to. He would spray-paint all around lower Manhattan, but he would also draw on the walls, doors and fridge of the friend’s appartment he was staying at. He entered the artistic world under the nickname SAMO (for Same Old Shit). While Keith Haring was painting radiant babies, Basquiat was writing aphorisms around East Village galleries. He soon became the star he always wanted to be. In 1980, he participated in a joint exhibition with Andy Warhol and Keith Haring, in 1983 he actually collaborated with Warhol and became one of his closest friends. The next year his work was displayed by the MoMa and in 1985 his portrait made the cover of the New York Times. Three years later, Jean-Michel Basquiat joined his idols Janis Joplin and Jimi Hendrix in the morbid club of stars who died at the age of 27.

He leaves behind him 800 paintings and 1500 drawings. I guess the sentence «work hard, play hard» was created for Jean-Michel Basquiat.

You liked this post? Share it… It’s all at the bottom of this page🙂

 

FranceOk d’accord, Today’s Artist c’est l’un de mes chouchous, un génie qui aimait un peu trop la drogue et qui voulait vraiment vraiment devenir une star – Jean-Michel Basquiat.

Il savait lire et écrire à l’âge de 4 ans, et il parlait 3 langues à 8… C’est sa mère qui l’a initié à l’art, en l’emmenant régulièrement au MoMa de New York. Basquiat, c’était le genre de personne qui ne pouvait tout simplement pas s’empêcher de dessiner, partout, tout le temps, pour lui c’était vital. S’il peignait à la bombe un peu partout dans Manhattan, il dessinait aussi sur les murs, la porte et le frigo de l’appartement de l’ami qui le logeait. Il s’est fait connaître dans le monde de l’art sous le surnom de SAMO (pour Same Old Shit – pas besoin vous traduire). Pendant que Keith Haring peignait des bébés rayonnants, Basquiat tagguait des aphorismes près des galeries de East Village. Il est rapidement devenu la star qu’il avait toujours voulu être. En 1980, il participe à une exposition commune avec Andy Warhol et Keith Haring, en 1983 il collabore carrément avec Warhol et devient l’un de ses plus proches amis. L’année suivante, il expose au MoMa et en 1985 il fait la couverture du New York Times. Trois ans plus tard, Jean-Michel Basquiat rejoint ses idoles Janis Joplin et Jimi Hendrix dans le club morbide des stars qui sont mortes à l’âge de 27 ans.

Il laisse derrière lui 800 peintures et 1500 dessins. Je suppose que la phrase «work hard, play hard» a été inventée pour Jean-Michel Basquiat.

Vous avez aimé cet article? Partagez-le… Tout est prévu au bas de cette page🙂

 

Jean-Michel Basquiat, boy and dog in a johnnypump

Jean-Michel Basquiat, boy and dog in a johnnypump

Jean-Michel Basquiat, Fallen Angel (1981)

Jean-Michel Basquiat, Fallen Angel (1981)

Jean-Michel Basquiat, Ernok

Jean-Michel Basquiat, Ernok

Jean-Michel Basquiat, Joconde

Jean-Michel Basquiat, Joconde

22_Jean-Michel-Basquiat-Great-Jones-1985.a.Basquiat_cLizzie_Himmel

3 commentaires sur “Basquiat // the man who wanted to be a star // l’homme qui voulait être one star

  1. beauty treatments
    février 7, 2014

    Hello There. I discovered your weblog using msn. This is a really well written article. I will make sure to bookmark it and come back to read more of your helpful information. Thanks for the post. I’ll certainly return.

    J'aime

    • todaysartist
      février 8, 2014

      Hi! Thanks a lot for your comment, this is really nice of you. I hope to see you on Today’s Artist very soon…

      J'aime

  2. Pingback: David LaChapelle // the man who made Marilyn cry // l’homme qui faisait pleurer Marilyn | Today's Artist

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le février 6, 2014 par dans Artists/Artistes, Painting, et est taguée , , , .

Don't forget to visit the shop at www.estellemademoiselle.com

Follow Estelle Mademoiselle on Facebook

Follow Estelle Mademoiselle on Twitter

%d blogueurs aiment cette page :